WEB Nano Saclay
CYTER
logo_tutelle logo_tutelle logo_tutelle 

Recyclage des Terres‐Rares

Acronyme

Année

Laboratoire

Collaboration(s)

Budget

Durée

CYTER

2013

ICMMO

LICSEN

50 k€

1 an

 

 

Titre

Recyclage des Terres‐Rares

Porteur

Vincent HUC

Date de démarrage

Septembre 2013

Présentation du projet

Le projet CYTER porte sur le recyclage des terres rares contenues dans des déchets industriels et usagers afin de minimiser leur impact environnemental et la création de ressources alternatives, complétant celles actuellement utilisées pour  ces métaux stratégiques.

Actuellement, des méthodes de recyclage existent à grande échelle, mais génèrent de gros volumes de polluants à retraiter, car basées sur des technologies liquide-liquide. Le projet CYTER propose de substituer à cette technologie habituelle une technologie solide‐liquide de bien plus grande simplicité. Pour cela, les partenaires s’appuieront sur leur expérience ayant permis le développement d’un procédé solide-liquide (Procédé SOLIEX) pour l’extraction de césium radioactif.

L’objectif du projet CYTER est de développer un matériau 3D disposant d’une grande capacité de capture. Le financement du LabEx vise à produire un niveau de démonstration technique sur pré-pilote industriel.

Résultats

Le matériau CYTER a été développé et permet la capture sélective de différents métaux en milieux liquides par diverses molécules pièges. La structure très ouverte et la nature très hydrophile de ce matériau permettent une diffusion rapide et à coeur de la solution à traiter, ce qui permet à l’ensemble des molécules extractantes immobilisées sur des feutres de carbone d’être utilisées pour la récupération des lanthanides.

De nouvelles molécules extractantes sélectives des terres rares ont été synthétisées et fonctionnalisées pour permettre leur insertion au sein des nouveaux matériaux tridimensionnels supportés. Des tests d’extraction en conditions liquide-liquide ont permis de valider la capacité de ces molécules à extraire les lanthanides (tests effectués avec europium et lanthane).

Après capture, l’adsorbant est régénéré par l’application d’un potentiel électrique, c’est-à-dire sans traitement chimique ultérieur. Jusqu’à 150 cycles de capture/relargage ont été réalisés sans perte d’activité.

Le matériau 3D à la base du projet « CYTER » extrait efficacement et spécifiquement les lanthanides présents dans une phase liquide.

Par ailleurs, il est clair que ce procédé d’extraction solide-liquide est tout-à-fait générique, et peut permettre des retombées importantes dans des domaines autres que celui de la récupération des lanthanides.

Valorisation

 

 

Maj : 10/11/2015 (66)

 

Retour en haut